• Dental Clinics in Antwerp and Brussels (Belgium)
• Social and Healthcare interface between the Flanders Region and the newcomer
• Sponsoring of Flemish cultural and artistic activities
• State of the art dental care, registered by the official Flemish Health Insurance Scheme (RIZIV)

Molenbeek: ce dentiste perd ses clients à cause des travaux menés dans son immeuble par l’échevin Olivier Mahy

19/07/2015 by admin

(Sudpresse) David Hatzkevich est dentiste depuis 17 ans dans le quartier Belgica à Molenbeek-Saint-Jean. Depuis six mois, des travaux sont en cours dans le bâtiment où il a son cabinet. Dégât des eaux, plafond qui s’effondre, bruits sans fin et poussière poussent les patients à annuler leurs rendez-vous. Le dentiste a demandé sans succès au propriétaire de faire des efforts. Ce dernier est l’échevin de l’Urbanisme, Olivier Mahy.

Du plâtre du plafond qui s’effondre dans son cabinet dentaire, des fuites d’eau juste au-dessus du fauteuil du patient, du bruit et des vibrations liés à un chantier qui se déroule aux étages supérieurs: c’est ce que subit depuis plusieurs mois le dentiste David Hatzkevich, dont le cabinet est situé à proximité de la station de métro Belgica.

«Je suis ici depuis 17 ans. Je loue le rez-de-chaussée pour mon activité que je pratique ici et heureusement dans un autre cabinet. Depuis six mois, j’ai un nouveau propriétaire, qui est l’échevin Olivier Mahy. Il a résilié mon contrat de bail dans les règles et je dois partir pour janvier. Mais en attendant, il a voulu entamer les travaux de gros œuvres», commente le dentiste de 46 ans.

«Depuis que les travaux ont commencé, nous devons subir le bruit des marteaux-piqueurs toute la journée. Il y a un mois, un bout du plafond est tombé. Heureusement qu’il n’y avait personne en dessous. Nous avons aussi eu une fuite d’eau au-dessus du fauteuil des patients. Heureusement, il n’y en avait pas à ce moment-là. Mais vous imaginez la personne avec la bouche ouverte qui reçoit quelque chose du plafond sur elle. Je pourrais avoir des problèmes», développe notre interlocuteur.

Il affirme que les désagréments des travaux font fuir sa patientèle. «En moyenne, ce sont trois ou quatre personnes qui ne restent pas pour leur rendez-vous quand elles entendent le bruit et sentent la maison qui tremble. Et ils ne reviennent pas par la suite», précise David Hatzkevich.

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.